Ressenti des randonneurs étrangers sur notre « beau » pays

La boutique de Docteur Vélo est à deux pas de la cathédrale et à quelques mètres de la Loire à Vélo. C’est donc de très nombreux cyclo-randonneurs étrangers qui franchissent la porte de la clinique-atelier.
Ils sont nombreux à me poser certaines questions récurrentes qui traduisent d’une TRÈS mauvaise image de la France.
Rappelons en préambule que la fréquentation de la Loire à vélo à Tours a subi une baisse de 8% cette année.

– Il y a très peu de réparateurs vélos.
C’est une question qui revient souvent. Comment leur expliquer que si il y a si peu de réparateurs ou de boutiques vélo, c’est parce que la France est couvertes de supermarchés qui tuent tout sur leur passage.
Ils sont d’ailleurs effarés de constater toutes ses boites carrées qui poussent partout en périphérie et que… malgré les beaux discours des dirigeants politiques… rien n’arrête ce drame.

– Les petites villes et villages semblent morts et ne sont pas agréables.
Cela vient logiquement après la première question. Pas de réparateurs vélo, mais pas plus d’épiceries ou de boutiques de service. Encore une fois, les supermarchés se sont imposés. La voiture a fait le reste.

– Les voies cyclables ne sont pas des vraies voies cyclables.
En effet, les allemands ou hollandais ont beaucoup de mal à comprendre que la Loire à Vélo est bien souvent en voie partagée avec des voitures qui les frôlent, ne ralentissent pas ou parfois même les klaxonnent. C’est aussi le cas pour une bonne partie des autres grands axes vélos (V41, VéloFrancette).
C’est évident que quand on vient d’Allemagne ou de Hollande, on a beaucoup de mal à trouver la route agréable sur toute sa portion.
J’ai vendu un jour une sacoche verte à une hollandaise en lui faisant remarquer que la couleur la ferait remarquer des voitures mais sa réponse a été:
« il n’y a qu’en France, où on a des problèmes avec les voitures. Pas en Hollande. »

– Quelle est la régularité des trains en France?
Venant souvent de pays où les trains sont réguliers et où des wagons entiers sont dédiés aux transport des vélos, ils comprennent mal les malheureuses 4 places dans les TER (ne parlons même pas du fait qu’il faille mettre le vélo debout pour l’accrocher).
de plus, certaines lignes SNCF (Tours-Loches) n’ont même pas de trains. Tout se fait par bus.

– Les villes sont sales et l’architecture pourtant si belle est peu entretenue.
Il est vrai que le matin dans les abords des vieux quartiers de Tours, çà ne brille pas par la propreté et on ne peut pas non plus dire que les vieux bâtiments sont bien mis en valeur. Les pierres de taille à de nombreux endroits sont dans des sacrés états.

Un suisse m’a dit un jour qu’on l’avait prévenu que la France était un pays ruiné. Sans vouloir prendre position si il avait tort ou raison, imaginez quand même l’image de marque de notre pays.