De l’intêret d’être un spécialiste du vélo

Bien souvent quand je regarde sur Internet des informations diverses et variées sur le vélo, je tombe régulièrement sur des sites de magasins qui se disent spécialistes en ceci ou en cela. On en trouve dans toute la France et ils sont spécialistes en vélos électriques, ou spécialistes en vélo de randonnées ou spécialistes en vélo de blablabla. Parfois, même spécialistes en plusieurs choses….
Avez-vous vu des artisans peintre spécialistes en peinture rouge ou des électriciens spécialistes en prise de terre?

Personnellement, je ne me considère pas spécialiste en quoi que ce soit. Je fais mon métier au mieux que je peux et c’est déjà un grand pas. J’essaie de renseigner les gens au mieux que je peux et c’est déjà un grand pas.
Je ne suis d’ailleurs pas certain que le prochain cyclo-randonneur qui rentrera dans ma boutique avec un câble de dérailleur cassé apprécierait que je lui dise : « je suis spécialiste en câble de dérailleur. Voulez-vous un câble d’1m50, 1,80 ou 2,25m? »

Le monde est vaste et il bouge. Faire son métier correctement est déjà une très bonne chose, vouloir être spécialiste me semble être très réducteur dans ce monde si vaste en perpétuel mouvement.